À propos de ce projet

Cet outil a été créé dans le cadre du projet de recherche appliquée, Youth economic exclusion and violence in Burundi and South Sudan: Improving economic opportunity interventions for young people in fragile settings (Exclusion économique et violence des jeunes au Burundi et Soudan du Sud : amélioration des interventions favorisant les opportunités économiques des jeunes en situations de fragilité).

Ceci est un projet commun entre l’Université de Wageningen et cinq ONG néerlandaises : CARE, Save the Children, ZOA, Oxfam Novib et SPARK. Ce projet a été financé à travers Netherlands Organization for Scientific Research (NWO) Applied Research Fund (Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique, Fonds pour la recherche appliquée).

But

Ce projet a deux buts principaux :

Recherche collaborative : susciter de nouvelles connaissances sur l’exclusion économique et sociale, sur la violence des jeunes en situations de fragilité, et sur la manière dont les interventions d’ONG se relient à ces dynamiques.

Développement collaboratif d’outils : formuler un ensemble de recommandations pour le développement de programmes favorisant les opportunités économiques des jeunes.

Cette étude repose sur deux questions clés. Premièrement, quels sont les besoins, ambitions et expériences des jeunes hommes et femmes dans ces situations de fragilité ? Deuxièmement, comment est-ce que les ONG se relient à leurs besoins, ambitions et expériences ?

Par le biais de notre recherche, nous espérons mieux établir comment renforcer le pouvoirdes jeunes en situations de fragilité en tant qu’agents économiques. Nous cherchons à aller au-delà du concept des « coûts d’opportunité de la violence » et prendre une approche plus large concernant les motivations des jeunes. En effet, nous voulons comprendre leurs besoins sociaux et leurs considérations, et leur accorder le potentiel qu’ils tiennent pour permettre le changement.

Approche

La recherche a nécessité six semaines de travail de terrain au Soudan du Sud et au Burundi, à des sites sélectionnés par le consortium de recherche. Deux chercheurs locaux ont interrogé un nombre de jeunes hommes et femmes, notamment certains participants à des programmes d’ONG, du personnel d’ONG et responsables locaux. Environ 75 interviews individuelles ont été assemblées avec des interviews de groupe et groupes de discussions.

Le travail de terrain a traité multiples interventions d’opportunités économiques, mettant en œuvre la diversité du consortium.

La procédure de recherche a inclus une série de séances et conférences internes avec les membres du consortium. Dans un premier temps, afin de définir le cadre et l’approche du programme, et ensuite pour discuter des principales conclusions et enjeux.